Spectacles en diffusion

filet_2.jpg

Spectacle en création

filet_2.jpg
filet_2.jpg
No Frame

Accueil

Spectacles

Action

Culturelle

Peintures

Livres

Agenda

Bio

Contact

Dossier

de Presse

Liens

Bienvenue sur le site de la Compagnie Ratibus

L'Enfant sans Nom, création 2016

adaptation du conte fantasque de Philippe Raulet

C’est l’histoire d’une quête.

C’est l’histoire d’un enfant qui grandit à la recherche de ce qui lui manque.

Le premier jouet qui tombe et roule l’entraîne hors de son Lit-Cage, malgré les interdits… Et il découvre le monde ! Les amis qui n’en sont pas, celle qu’on laisse à la traîne parce qu’elle boîte. Et le travail qui abrutit et le sommeil de l’oubli. Le mouvement incessant du trafic et de l’argent. Le monde des noctambules, des amours éphémères et des beautés truquées.

A chaque étape, une menace plane, et un bruit de pas qui boîte, comme celui de sa conscience, lui rappelle le but de sa quête et le pousse à aller plus loin, à se confronter aux monstres intérieurs.

L’Enfant sans Nom, c’est un voyage initiatique en forme de conte musical qui figure le passage de l’enfance à l’âge adulte et la recherche de sa propre identité : un voyage qui entraîne l’enfant au loin pour revenir à lui-même, un écart nécessaire pour pouvoir se trouver.

Le spectacle a connu une première mouture en solo sous une forme conjuguant lecture, musique et rétroprojection. Il s’agissait d’une commande pour les 20 ans de la charte des droits de l’enfant en 2009.

En cherchant sur quel texte travailler en lien avec la thématique des droits des enfants, j’ai feuilleté beaucoup de livres qui m’ont paru trop didactiques, pédagogiques.

J’ai choisi ce conte parce que son écriture poétique donne davantage de place au rêve et au ressenti. En ne formulant pas explicitement la question des droits, il laisse au lecteur le soin de le faire lui-même. L’histoire aborde de nombreux thèmes : séquestration, exclusion, trafic d’enfants, errance, confrontation avec la société, l’argent, la loi, besoin de savoir qui l’on est et d’où l’on vient…

De plus, l’écriture est musicale. La mise en page et la typographie apportent une lecture dynamique et rythmique qui sonne aux oreilles. Les images fortes que contient le texte ouvrent plusieurs niveaux de lecture.

C’est pour cela que j’ai voulu intégrer l’utilisation de la vidéo sur scène, tantôt abstraite, tantôt figurative ainsi que la présence de musique live qui traduisait parfaitement mon ressenti du rythme à la lecture de ce livre.